Le masque et l’horloge

Je me suis arrêtée devant la vitrine, l’oeil attiré par un masque africain – dogon pour être précis. Visage stylisé, tout en longueur… cela m’a rappelé mes cours d’antropologie : Chez le peuple Dogon, tailler un masque réclame de multiples précautions. Le sculpteur doit faire des sacrifices pour apaiser les forces vitales de l’arbre dont il aura utilisé le bois. Bref, un procédé extrêmement ésotérique.

J’ai levé les yeux vers l’enseigne. Le mot brocante s’y étalait en lettres irrégulières. La peinture avait légèrement coulé au niveau de la lettre A. Ce manque de professionalisme m’a paru presque aussi prometteur que le masque. Pleine de curiosité, je suis entrée.

La boutique aurait mérité un bon coup de balai. Meubles et bibelots étaient entassés sans souci de leur mise en valeur. J’ai sorti un mouchoir de ma poche, éternué deux fois à cause de la poussière et commencé à flâner au hasard des objets : Ici un bac rempli de livres de poche jaunis… J’ai souri à la lecture du premier titre qui s’offrait à mon regard – OSS 117 : Du lest à l’Est…. Là un chaudron cabossé… J’ai fini par m’agenouiller devant une valise en carton qui contenait de la dentelle.  J’ai farfouillé un moment, relevé la tête, tressailli à la vue d’ une poupée de porcelaine – Il lui manquait un œil. Pauvre bête ai-je pensé. J’ai vite délaissé la figure borgne. Des angelots dodus venaient de capter mon attention. Ils garnissaient le cadre d’une horloge que l’on peut poser sur une table ou une cheminée. L’ ornement était volumineux, doré… J’ai aussitôt songé à ma soeur. Elle collectionne les pendules. Quel serait l’expression de son visage si je lui ramenais un pareil monument en guise de cadeau?

« Monsieur? »ai-je appelé

L’homme derrière le comptoir avait à peine réagi quand j’avais franchi la porte.  Il a sursauté comme si je le réveillais d’un long sommeil. Hochant du menton à mon adresse, il a quitté son siège.

« Je suis intéressée par cette horloge, ai-je expliqué, combien coûte-t-elle? »

« Trois cents euros. »

« Elle fonctionne? »

« Très bien mais il y a la manière de s’en servir. Lorsqu’elle marque midi et qu’elle sonne seize heures il faut savoir qu’il est en réalité quatorze heures. »

« Hum… Et là? Quelle heure est-il? »

« Dix-sept heures trente trois. »

« Un peu tordu, non? »

« Que voulez-vous? Chacun ses maux… Sinon, je peux vous proposer un authentique coucou suisse. »

« Ce n’est pas exactement ce que je recherche… »

« Je fournis les graines avec. »

« Les graines? ai-je répété en riant. Elle est bien bonne! »

L’homme n’a pas esquissé le moindre sourire. Je me suis demandé si le masque Dogon n’était pas hanté par des esprits farceurs qui auraient tourneboulé le cerveau de mon brocanteur. Il faut toujours se méfier de ce genre d’objet.

Je ne voulais offenser personne, ni esprits farceurs ni brocanteur. Avant de repartir les mains vides, j’ai pris grand soin de dire merci.

Par Anna Coquelicot pour Bizarreries & Co

Ce texte est ma participation à l’Agenda Ironique d’octobre où il est fait référence au prince de motordu, excellent livre pour enfant. Pour cause d’Halloween, fête des morts et que sais-je d’autre, il est aussi question de mots imposés : balai, masque, chaudron. Ce mois-ci, le jeu est organisé par le blog Entre les Lignes.

 

29 réflexions sur « Le masque et l’horloge »

  1. contrat bien rempli 😀 bravo ! cela fait un moment que je n’ai pas participé, il va falloir que je m’y remette un jour ou l’autre mais en lisant ton histoire je perds la notion du temps 😀

  2. Comme c’est joli, certaines images sont belles, et les jeux de mots, doucement glissés. Une belle nouvelle à surtout pas ranger… au placard à balais 😉 Sabrina.

  3. j’aime beaucoup cette horloge, ce coucou, ce masque (ne risquons de vexer personne) et surtout cette histoire !
    (j’aurai bien aimé l’écrire, mais tu m’as oté ce souci 🙂

  4. […] Il apparaît donc que selon ma matière grise, la calculette, la grille des résultats et un peu de baguette magique, Victor Hugotte, de chez Grain de Sable, gagne les faveurs des lecteurs ce mois-ci ! Bravo à elle et sa romance d’aujourd’hui, que je vous invite à courir lire ici https://victorhugotte.com/2019/10/24/une-romance-daujoudhui/. Mais comme elle est suivie de près par Anna Coquelicot de chez Bizarreries & Co, avec le masque et l’horloge, je vous suggère aussi de vous précipiter dessus https://annacoquelicotimages.wordpress.com/2019/10/22/le-masque-et-lhorloge/. […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s